Le contexte

Le FCSM vice-champion de France 1979/1980

Personne ne s'attendait à ce que l'équipe sochalienne se mêle à la lutte pour le titre de champion de France à l'aube de la saison 1979/1980. Certes, le FCSM restait sur une saison intéressante marquée par de bons résultats avant de flancher pour terminer à une anonyme neuvième place. L'équipe sochalienne avait aussi marqué les esprits par la qualité de son jeu et le talent de sa jeunesse.

Reste qu'à la trêve, le FCSM n'était "que" quatrième. Avant de briller de mille feux dans la deuxième partie de saison dans le sillage de ses cadres d'expérience (Revelli, Rust, Posca ou encore Ivezic) et le talent de ses jeunes. Notamment Yannick Stopyra (19 ans) et Bernard Genghini (22 ans), qui débutent en équipe de France le 27 février 1980 contre la Grèce.

Avec seulement trois défaites lors des matches retour, une victoire 4-1 contre la grande AS Saint-Étienne et une attaque de feu (la meilleure du championnat avec 77 buts au final), le FCSM marque les esprits. Le dynamisme et l'enthousiasme sochalien amène la troupe du duo René Hauss (le manager général) et Jean Fauvergue (l'entraîneur) à jouer le titre lors de son déplacement à Nantes à trois journées de la fin. La défaite 3-2 met fin aux rêves de titre. Le FCSM est toutefois vice-champion de France et gagne son ticket pour la Coupe UEFA.

C'est quasi sans renfort que le FCSM aborde 1980/1981. La grande majorité des joueurs de son effectif a été formée par son centre de formation. L'ambition affichée est de jouer à nouveau les premiers rôles en championnat et d'enfin passer le premier tour d'une compétition européenne après les cinglants échecs des tentatives précédentes.

Une politique de formation qui porte ses fruits

La campagne européenne en Coupe UEFA, comme les bons résultats obtenus la saison précédente, porte la marque de la politique mise en œuvre par le club dès le milieu des années soixante-dix. En ouvrant ses portes en 1974, le centre de formation sochalien permet au FCSM de compter rapidement sur de jeunes joueurs ayant appris le football comme un métier et ayant été éduqués selon les valeurs humaines et sportives du club. Ses architectes se nomment Pierre Tournier, directeur du centre de formation, René Hauss, le manager sportif du FCSM et le président Jacques Thouzery.

EN RELATION AVEC CET ARTICLE
C’était il y a 40 ans ...
L'effectif 1980/1981 du FCSM ...
Calendrier européen de la saison 1980/1981...